Jouer Juste

de François Bégaudeau

À propos

Vous êtes dans un vestiaire, fin de deuxième mi-temps, l’entraineur d’une équipe de foot regonfle ses joueurs avant les prolongations d’un match décisif. Il va s’agir de jouer juste, parce que c’est encore ce qu’on peut faire de mieux en toutes circonstances. Ce qu’on peut faire de mieux en matière de philosophie footballistique, ce qu’on peut faire de mieux en amour. Car entre deux prescriptions de stratégie sportive, le coach digresse sur une autre passion qui est la sienne. Elle se nomme Julie et la tactique qu’il applique à leur relation n’a rien à envier à la discipline qu’il tente d’inculquer à ses joueurs.

Distribution

  • Mise en scèneThomas Visonneau
  • ScénographieAnne-Sophie Grac
  • SonJean-Noël Boissé
  • LumièresChristophe Goguet
  • AvecArnaud Agnel et la participation de 11 actrices filmées : Léa Lecointe, Céline Coirre, Garance Guierre, Marie-Anne Denis, Aurore James, Rebecca Bonnet, Sophie Lewish, Julie Lalande, Kloé Lang, Laure Coignard et Laurianne Baudouin.
  • Crédit photoStéphane Deleersnijder, Dominique Houcmant
jouer-juste-scenographie-schema
L'espace scénique de Jouer Juste renvoie à celui d'un vestiaire classique : des murs blancs, un sol carrelé gris, et des bancs en bois, sur lesquels sont assis les spectateurs. Les pieds de ces derniers reposent sur une pelouse (synthétique !), signe d'un " terrain " omniprésent. Nous voulions créer un espace intéractif et intimiste, pour une jauge de 60 personnes maximum.
jouer-juste-thomas-visonneau-bellac-arnaud-agnel-scénographie
Arnaud Agnel dans le rôle de l'entraineur.
jouer-juste-thomas-visonneau-arnaud-agnel
Les écrans blancs servent à la fois d'espace de projection et de tableau à écrire.
jouer-juste-thomas-visonneau-bellac-arnaud-agnel
jouer-juste-thomas-visonneau-bellac-repetitons
Lors des répétitions de Jouer Juste, Cloître de Bellac, novembre 2015.